Observateur en forêt, Guyane © Pierre-Olivier Jay

C'est quoi les sciences participatives ?

Enrichir ses propres connaissances et développer son sens de l’observation tout en participant à la progression et l'amélioration des connaissances scientifiques pour préserver la biodiversité, c’est le pari des sciences participatives.

Faune, flore, milieu marin ou terrestre, observation ponctuelle ou programme protocolé, trouvez le programme qui vous correspond et contribuez au développement des connaissances !

 Observateur en forêt, Guyane © Pierre-Olivier Jay  Observateur en forêt, Guyane © Pierre-Olivier Jay

Faire progresser ensemble les connaissances

Le terme « sciences participatives » regroupe des programmes acquisition d’informations et de données scientifiques en impliquant une participation active des citoyens. Les observations sont réalisées de manière bénévole, le plus souvent par des non-professionnels. Dans certains cas, une formation au préalable est nécessaire, mais de nombreux programmes sont accessibles sans connaissances naturalistes poussées.

participatives

Différents types de programmes

Certains programmes se basent sur l’application d’un protocole précis (durée d’observation, distance couverte, nombre de points d’écoute, etc.). Ils nécessitent souvent une formation à la méthode et une implication sérieuse et régulière, car la qualité des données récoltées dépend de la bonne mise en œuvre du protocole. C’est le cas par exemple du Suivi temporel des oiseaux communs (STOC).

D’autres programmes proposent de faire remonter les observations ponctuelles ciblant une ou plusieurs espèces spécifiques, parfois à une période précise ou sur un espace délimité. Par exemple les programmes de photo-identification de tortues ou de mammifères marins.

Les signalements opportunistes permettent de faire remonter des observations occasionnelles, comme des évènements inhabituels, ou sur des espèces, une période ou un site non-ciblés.

Différents objectifs

La plupart des programmes permettent d’alimenter des bases de données collaboratives. Certains projets sont adossés à des programmes de recherche et visent à répondre à une question précise. D’autres mettent en avant en premier lieu un fort objectif de pédagogie, d’acquisition de connaissances et de sensibilisation à la démarche scientifique des observateurs.

Un état des lieux en cours

L’équipe du Compteur mène actuellement une étude pour recenser tous les programmes de sciences participatives dans les territoires ultramarins. Ces résultats seront disponibles prochainement afin de vous proposer un panorama complet des programmes auxquels vous pouvez participer.

Observation des oiseaux marins à Mayotte © Fanny Cautain / OFB

Observation des oiseaux marins à Mayotte © Fanny Cautain / OFB

Observations à la longue vue à Saint-Pierre et Miquelon © Nathalie De Lacoste

Observations à la longue vue à Saint-Pierre et Miquelon © Nathalie De Lacoste

Sensibilisation à la biodiversité des récifs de Mayotte © Fanny Cautain / OFB

Sensibilisation à la biodiversité des récifs de Mayotte © Fanny Cautain / OFB

Quelques exemples de programmes participatifs

La photo-identification des tortues marines à La Réunion

Développé par Kelonia, l’observatoire des tortues marines de La Réunion, pour contribuer à la compréhension de la biologie des tortues marines, ce programme invite les plongeurs à envoyer photos et observations du comportement des individus rencontrées. L'identification de chaque tortue repose sur la configuration unique des écailles de sa tête.

En savoir plus

© Cynomana  / CC BY-SA 4.0

© Cynomana / CC BY-SA 4.0

Objet de l’étude

Suivi individuel des tortues marines

Acteur

Kelonia

Public visé

Plongeurs, apnéistes, pratiquant la photo sous-marine

Le Suivi temporel des oiseaux communs (STOC) en Guyane

Débuté en 2012 dans le cadre du Life+ CapDOM, conjointement avec la Martinique et La Réunion, le STOC-Guyane a pour but de suivre les variations d'abondances d'oiseaux communs sur le long terme pour évaluer l'impact des activités humaines. Le programme demande une implication régulière et nécessite une formation au protocole utilisé et la reconnaissance des espèces. A ce jour, près de cinquante parcours sont échantillonnés annuellement et au total, plus de 50 000 données ont été collectées.

En savoir plus

Conure cuivré, Guyane © Raphael Gailhac

Conure cuivré, Guyane © Raphael Gailhac

Objet de l’étude

Suivi des populations d’oiseaux communs par échantillonnages réguliers le long de parcours prédéfinis

Acteur

Groupe d’étude et de protection des oiseaux de Guyane (GEPOG)

Public visé

Ornithologues amateurs ou professionnels (à titre bénévole). Formation nécessaire.

TsiÔno, le réseau des observateurs du milieu marin mahorais

S’appuyer sur les observations de tous les usagers de la mer pour mieux comprendre le milieu marin mahorais, c’est l’objectif du programme TsiÔno, « J’ai vu » en shimaoré.
Le projet vise à préciser les inventaires des espèces et leur répartition, suivre les habitudes de certains individus pour 6 espèces cibles (dont la Baleine à bosse et le Dugong) et alerter sur la présence de phénomènes anormaux, comme la prolifération d’espèces envahissantes ou le blanchissement de coraux. Des supports pédagogiques permettent aux observateurs de s’exercer à la reconnaissance des espèces du lagon.

En savoir plus

Plongeur à Mayotte © Alexandra Gigou / OFB

Plongeur à Mayotte © Alexandra Gigou / OFB

Objet de l’étude

Espèces marines

Acteur

Parc marin de Mayotte

Public visé

Usagers de la mer, tous publics

Le Réseau d’observation des récifs coralliens (RORC) de Nouvelle-Calédonie

Sur les côtes néo-calédoniennes, plus de 80 stations coraliennes sont suivies annuellement selon une méthodologie appliquée par le réseau international Reef Check. Les observations protocolées sont réalisées sur quatre compartiments de l'environnement récifal (habitats, poissons, macro-invertébrés et perturbations du récif) pour évaluer sont état de santé. L'association Pala Dalik assure l’animation, la coordination et la formation des participants sur l'ensemble des trois provinces.

En savoir plus

© Reefcheck France

© Reefcheck France

Objet de l’étude

Suivi de l’état de santé des récifs de Nouvelle-Calédonie

Acteur

Association Pala Dalik

Public visé

Plongeurs, apnéistes. Formation nécessaire.

Ti bèt a limiè, l’Observatoire des lucioles en Guadeloupe

Relai guadeloupéen de l’Observatoire des vers luisants et lucioles, l’observatoire Ti bèt a limiè a commencé ses activités en 2019. Les participants sont invités à faire remonter leurs observations de plusieurs espèces d’insectes lumineux (lucioles et taupins), afin de mieux connaitre leur biologie et leur écologie, identifier les facteurs favorisant leur présence ou leur régression et sensibiliser la population à leur maintien.

En savoir plus

*Aspisoma ignitum* © Julien Touroult / INPN

Aspisoma ignitum © Julien Touroult / INPN

Objet de l’étude

Insectes lumineux

Acteur

An ba loup-la

Public visé

Tous publics

Agir pour la science depuis son smartphone, c’est possible !